Follow by Email

samedi 25 février 2012

COMMUNIQUE DE PRESSE

Communiqué



Sens, 24 février 2012


Dans son édition du jour, l’Yonne Républicaine relaie un post publié sur mon blog en début de semaine, à propos des petites manœuvres de Nicolas Soret sur le marché des Champs-Plaisants, le week-end dernier.

Notre quotidien régional donne largement la parole aux avocats de la défense. De leurs interventions, qu’il me soit permis de retenir prioritairement celle de Christophe Ben Ali. Mon adjoint chargé des sports assure « qu’il n’y a pas de risque, cette année, pour le (vote du) budget (de la ville). » Je m’en réjouis !

Depuis le début de mon mandat, j’œuvre pour le bien-être des Sénonais et m’efforce d’améliorer leur quotidien en dépit de la grave crise économique qui frappe notre pays, et dont les dommages collatéraux atteignent aussi les finances locales.

J’entends bien ne pas confondre, ces prochaines semaines, ma casquette de candidat aux élections législatives et celle de maire.

Je maintiens mes accusations contre Nicolas Soret. Jamais je n’aurais osé mettre à jour un procédé aussi déloyal si je n’avais pas disposé, au préalable, de témoignage crédible.

Oui, Nicolas Soret a proposé à des élus du Conseil municipal de Sens de ne pas voter le prochain budget de la ville, dans le but, évident, de me placer en difficulté. Et tant pis si, visiblement, ces manipulations font le jeu de celle qui devrait être notre principale adversaire, la candidate UMP, Marie-Louise Fort.

Oui, Nicolas Soret a agi au nom de son ambition personnelle au détriment de celui des Sénonais dont il prétend vouloir défendre les intérêts lors de la prochaine législature.

Non, je ne veux pas voir les Sénonais pris en otages.

François Hollande, que j'ai soutenu lors de la primaire citoyenne, plaide pour une campagne présidentielle exemplaire. J’espère qu’il en sera de même pour celle des législatives. Je formule le vœu que Nicolas Soret saura prendre pour modèle le leader du Parti socialiste, même s’il l’a rejoint tardivement, une fois la primaire remportée. Mais mieux vaut tard que jamais…

Si cette campagne pour les législatives doit prendre des allures de confrontation, ce doit être celle des projets et des idées. Je n’ai qu’un seul souci : servir les Sénonais, et plus largement, les habitants de la 3e circonscription de l’Yonne, sans perdre de vue mon combat contre la Politique menée par Nicolas Sarkozy et ses relais, qui a fait tant de mal à notre pays.

Je m’y attacherai avec toutes mes forces et mes convictions.


Daniel Paris

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire