Follow by Email

mercredi 27 juin 2012

Labellisation « Ecosfferre »

C’est un immense plaisir pour la Ville de Sens que de voir l’un de ses établissements récompensés pour ses efforts menés pour le développement durable.
Comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire à diverses reprises, le développement durable est un sujet d’intérêt très important pour nous, et cela depuis maintenant plusieurs années.
Nous participons donc directement à la prise de conscience si nécessaire dans le domaine du développement durable, prise de conscience qui doit nous conduire à modifier nos habitudes, j’allais dire nos « mauvaises » habitudes de consommateurs occidentaux.

Il y a longtemps que je plaide en faveur d’une écologie locale, car j’ai la conviction que les collectivités territoriales  doivent être en première ligne dans le combat pour la préservation de l’environnement. Et que, par conséquent, les élus locaux ont un rôle éminent à jouer dans ce domaine, tant sur le plan pédagogique que pratique.
Sur le plan pédagogique, notre mission est simple mais fondamentale. Elle consiste à favoriser les bons comportements environnementaux par les habitants. Je pense, entre autres et très concrètement :
- à la collecte sélective des déchets,
- à l’utilisation des transports propres et collectifs,
- à l’utilisation économe des énergies.

Sur le plan pratique de la gestion de nos territoires, je pense à toutes les mesures que nous prenons et devons faire monter en puissance dans les prochaines années :
- fluidifier le trafic automobile,
- replacer le piéton au cœur de l’espace urbain,
- favoriser la pratique du vélo,
- optimiser l’utilisation de l’énergie,
- préserver la ressource en eau
- ou encore tendre vers la suppression de l’emploi des pesticides dans les espaces verts.

Depuis 2009, les services de la ville de Sens se sont engagés dans des actions pour le développement durable et œuvrent à la préservation de l’environnement.
De nombreuses initiatives ont donc vu le jour, à l’image du service achats - marché publics qui a mis en place un guide des procédures   d ’« achats publics durables ». Dorénavant la collectivité intègre systématiquement des critères environnementaux lors de la préparation de ses marchés, privilégie les normes ou les labels et favorise l’usage des produits les plus respectueux de l’environnement.

En 2009, lors de la semaine du développement durable, la ville de Sens avait effectué une série d’essais avec différents véhicules électriques. Essais que la municipalité a souhaité transformer en achetant un camion benne et deux camionnettes électriques pour remplacer ceux remisés. Ces véhicules ont le double avantage d’être très vite rentabilisés et de ne pas rejeter de CO2.
Le parc de véhicules électriques s’est récemment enrichi de quatre vélos à assistance électrique utilisés par les agents pour se rendre sur les différents sites municipaux.

La suppression de la version imprimée de la revue de presse a permis l’économie de 750 kilos de papier par an. La version numérique des projets de délibérations, documents édités lors des conseils municipaux, a remplacé la version papier. À terme, l’économie générée par la dématérialisation des documents administratifs s’élèvera à 10 000 €. Enfin, depuis 2010, le service propreté a mis à disposition des agents, des boîtes destinées à recueillir le papier. Grâce à cette initiative, 4 tonnes de déchets ont ainsi  été recyclées en 2011.

Avec les nouvelles règles de protection de l’environnement, la Ville de Sens a revu ses méthodes quant à l’utilisation de produits phytosanitaires pour l’entretien de ses espaces publics. Les services des sports, de la voirie, de la propreté et le service des parcs, jardins et espaces verts ont supprimé l’utilisation des pesticides, fertilisants et herbicides. L’entretien des espaces verts et des aires sportives engazonnées est réalisé mécaniquement au lieu du recours aux traitements chimiques.
Lors du renouvellement de délégation de service public pour la fourniture de chauffage (ZUP, hôpital, centre nautique…), nous avons souhaité  que les solutions techniques aient largement recours aux énergies renouvelables et remplacent les équipements obsolètes qui fonctionnaient au fuel ou au gaz. Désormais, le bois de récupération (palettes, déchetterie, branches collectées dans un rayon de 60 km) fournit 45% de l’énergie utilisée en complément de la centrale d’incinération d’ordures ménagères.
Toutes ces actions au même titre que celle que vous menez au sein de votre établissement contribuent à ce que chacun puisse s’approprier définitivement les gestes qui préserveront notre environnement.
Soyez encore remerciés pour votre engagement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire