Follow by Email

mercredi 18 juillet 2012

POT REPUBLICAIN

Mesdames, Messieurs les élus,
Mesdames, Messieurs les Présidents d’associations,
Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,


Quel bonheur de vous voir aussi nombreux en ce jour de fête nationale !
Soyez tous remerciés d’être aux côtés de tous les patriotes, aux côtés de tous les Républicains, qui aux quatre coins de France, d’Outre-mer et du monde, célèbrent en ce même jour, notre bien commun, notre bien le plus précieux : la République !

Elle vit en chacun de vous, en chacun de nous, et elle a besoin de votre foi en elle, elle a besoin de votre présence, de votre attachement, elle nécessite aussi votre sens du Devoir, pour se sentir vivante ! Pour se sentir forte et capable de relever les immenses défis qui se présentent à elle ! Et votre présence aujourd’hui est le témoignage de cette vitalité, de cet attachement viscéral à ce bien commun synonyme de liberté et de progrès !

Le 14 juillet 1789, le Peuple de Paris prenait la prison de la Bastille ! Elle était le symbole de tous les arbitraires, de toutes les oppressions et de toutes les injustices. Elle signifiait la fin de la servitude et l’avènement du citoyen libre ! Cet événement annonçait donc la fin d’un régime et l’avènement d’un autre : La République Française… Sa devise, devenue officielle en 1848, tient en trois mots essentiels pour nous tous : « Liberté, Égalité, Fraternité »

Il n’existe pas de référence plus précieuse que ces trois valeurs, universelles et indissociables. Car à elle seule, la fraternité ne suffit pas à constituer une communauté politique. Dans ses formes extrêmes, elle peut induire des replis communautaires autour d’une même idéologie ou d’un même fanatisme. De même, sans la fraternité pourtant, qui leur donne leur humanité, la liberté et l’égalité ne suffisent pas non plus à établir la citoyenneté.

Commémorer 223 ans après le 14 juillet 1789, c’est ainsi dire notre attachement à la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, c’est aussi célébrer l’Abolition des privilèges ! C’est dire enfin notre attachement à la République qui vit le jour en 1792.

A côté des rencontres comme le grand prix de Karting de la Ville de Sens, viendra le traditionnel feu d’artifice suivi des bals populaires sur la bien nommée « Place de la République » et les jardins de l’Orangerie.

Je vous propose de partager maintenant le verre de l’amitié républicaine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire