Follow by Email

jeudi 1 mars 2012

MA REPONSE ETAIT LA SUIVANTE

L'Yonne Républicaine a pu interroger divers politiques locaux quant à savoir comment lutter efficacement contre la toxicomanie. Vous pourrez lire dans l'édition de ce jour les réponses d'Henriat (Modem), Delion (PG), Ferrand (FN), Fort (UMP), Soret (PS), Lancelot (EELV).
Secrétaire National du PRG et maire de Sens, ma réponse était la suivante:
La toxicomanie est cette dépendance individuelle à une substance légale comme l'alcool ou illégale à l'origine d'une économie parallèle. Prévenir la ségrégation spatiale sociale est l'obligation morale du responsable politique national ou local. Dans le cadre d'une prévention primaire sociétale qui concentre les moyens dans l'accompagnement des jeunes enfants et de leur famille autour des modes de garde, de la scolarité, de l'accompagement périscolaire et des actions sportives, de loisirs, culturelles ou citoyennes comme outils puissants d'intégration des jeunes dans notre société.
Viennent ensuite les mesures de mise en réseau de tous les acteurs (prévention, répression, réinssertion ou réparation) autour de cas individuels et plus généralement vis à vis de faits de société prédisposant aux conduites addictives comme la mode conviviale de la Chicha ou le "Binge drinking" des collègiens. Prévention secondaire pour les individus et leurs familles incluant le partage des expèriences des associations dédiées (anciens alcooliques, familles d'alcoolique, familles de schizophrène, réseau de santé mentale...).
Concrètement, création en 2011 à Sens d'une Maison de la prévention, de l'éducation thérapeutique, dont la coordonatrice fluidifie les mises en réseau en soutien d'un CLSPD actif et d'un tissu associatif dédié que nous renforçons.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire