Follow by Email

dimanche 4 mars 2012

DEVELOPPEMENT DE LA FILIAIRE CHANVRE DANS L'YONNE

Le salon de l'agriculture touche à sa fin. Une agriculture très structurée dans notre pays à travers ses syndicats, ses chambres consulaires, son mouvement mutualiste et bancaire, sa presse, ses relais et ses élus. Sans compter la charge historique, affective, environnementale, sanitaire ou symbolique portée par l'ensemble des actifs de la profession et de toute la part de notre société en proximité.
Mais cette profession s'est segmentée et dans le nord de l'Yonne grenier à blé ancestral fan ilien, règne l'industrie céréalière dont les soucis relèvent surtout de la prévision et de l'accompagnement de la politique agricole commune ici, mais surtout à Paris pour préparer Bruxelles en 2013.
Les problèmes de revenus cèdent ici le pas à quelques variantes techniques liées au fait qu'il y aura toujours 15 quintaux à l'hectare de production en moins dans le pays d'Othe par rapport au Gâtinais ou la Bassée. Seules les exploitations agricoles de plus de 200 hectares voient leur nombre augmenter.
Alors, quoi faire ou quoi dire ?
Avec Dominique Lapôtre vice présidente PRG en charge du développement durable à la région Bourgogne, nous avons porté l'installation de la filière professionnelle des matèriaux biossourcés dans le nord de l'Yonne en partenariat avec la Chambre d'agriculture et dans le cadre du Grenelle 2 de l'environnement. En offrant des débouchés concrets à la filière chanvre dont l'intérêt est d'associer circuits courts et utilité dans les plans d'assolement avec réduction des intrants et de l'irriguation.
L'agriculture s'intègre dans l'ensemble des responsabilités réciproques entre urbanité et ruralité.

1 commentaire: