Follow by Email

mardi 17 mai 2011

MENACE SUR LES REGIES D'EAU POTABLE DANS L'YONNE

Aujourd’hui, la Ville de Sens gère son eau potable en régie avec ses propres agents et ses propres moyens financiers. A Sens, le prix de l’eau est très inférieur à celui de la moyenne nationale malgré l’importance des investissements de modernisation réalisés.

Demain, à côté de la réforme de l’intercommunalité, on voudrait nous imposer de rentrer dans un syndicat intercommunal qui passerait de 46 à 63 communes, dont 41 % de la population serait de Sens et 55 % issue des communes de notre EPCI jusqu’ici également en régie. Ce syndicat a affermé l’eau à un groupe privé depuis plusieurs années et paie l’eau 40 % plus cher qu’à Sens.

Quelles sont les conséquences directes ?
-faute de représentation démographique et démocratique, Sens-agglomération ultra-majoritaire en financements et population ne pourra plus décider pour son eau potable. Avec 41 % de la population du syndicat, la ville obtiendrait 1,58 % des voix en assemblée générale.
-Sens devra abandonner sa régie (quid des personnels) ?
-Sens devra s’aligner sur un prix moyen de l’eau forcément beaucoup plus élevé.

Sous couvert de mutualisation des moyens, on livre au secteur privé des territoires trop vastes et hétéroclites ingérables par des élus dépourvus au passage de tout pouvoir.

Face à ce déni de démocratie en contradiction avec la représentativité républicaine, je n’écarte aucun recours juridique qui m’apparaîtrait opportun.

Parce que je ne céderai rien face à une telle aberration, j’irai jusqu’au bout du combat en créant un collectif de défense des régies d’eau potable dans lequel des élus sont d’ores et déjà prêts à s’inscrire.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire