Follow by Email

mercredi 11 avril 2012

NE JAMAIS TIRER SUR L'AMBULANCE

Patrick Bacot quittera quelques unes de ses multiples casquettes. Une veste sans doûte pour celui qui se permit de dénier publiquement et par presse interposée, toute légitimité aux élus de Sens qui créaient une école de musique et théâtre en régie municipale.
Personnage sans contrôle hiérarchique ni de son sur-moi, qui déja à l'époque avait conduit le centre de gestion départemental dans le trou (financier mais pas seulement) et exigeait que nous passions sous ses fourches caudines en dilapidant encore l'argent public, si cela était possible.
Notre équipe municipale ayant refusé d'entonner l'air du discours de la servitude volontaire, nombreux furent ceux qui critiquèrent notre choix, à l'unisson de Patrick Bacot, sans rien connaitre ni savoir. Ils se reconnaitront comme ils reconnaitront a posteriori la justesse de notre choix.

http://www.lyonne.fr/yonne/actualite/pays/auxerrois/2012/04/10/patrick-bacot-sur-le-depart-1140262.html

2 commentaires:

  1. Vive la ville de Sens, libre et indépendante. Il faut bien indiquer à toutes et à tous que l'éducation artistique est dévolue aux communes et non pas, à une quelconque "association de gestion". Je souhaite une longue vie à l'école de musique et de théatre de Sens. Je ne peux malheureusement pas dévoiler ici mon identité (représailles ? Peut-être suis-je un peu trop paranoïaque...), mais en tout cas, lorsqu'un cadre juridique contrôlé et pérènne encadre les activités artistiques, il n'y a aucune raison pour les structures qui les abritent qu'elles s'enfoncent dans les dérives que nous connaissons actuellement à ce sujet, dans notre département.
    Et dire, que ce sont ces mêmes personnes qui donnent des leçons de morale !!! Vraiment étonnant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ouf , je pensais que personne ne connaissait la filière culturelle dans ce département.

      Supprimer